• L’œil qui disait « Au revoir »

     

    ARTICLE DE CielEclair

     

     

    L’œil qui disait « Au revoir »

    Le strabisme est un problème visuel dans lequel les yeux ne sont pas alignés correctement et pointent dans des directions différentes. Cela veut dire qu’un œil peut regarder droit devant lui tandis que l’autre peut partir vers l’intérieur (ésotropie), vers l’extérieur (exotropie), vers le haut ou vers le bas (strabisme vertical). Parfois, les enfants atteints de strabisme penchent la tête afin de pouvoir utiliser les deux yeux.

    Ce problème visuel est fréquent chez les enfants (environ 4%) mais il peut aussi se manifester plus tard dans la vie. Il est parfois issu d’antécédents familiaux. Pourtant, de nombreuses personnes en sont atteintes sans aucun cas de strabisme dans leur famille.

     

    I – L’ésotropie ou l’œil qui voulait voir le nez

    L’ésotropie est le cas de strabisme le plus commun chez les nourrissons et les jeunes enfants. Ces derniers ne peuvent pas utiliser leurs yeux de façon coordonnée. C’est ce qu’on appelle l’ésotropie infantile.

    Mais il existe aussi l’ésotropie accommodative. C’est une forme courante qui se produit à partir de deux ans. Dans ce type de strabisme, lorsque l’enfant se concentre pour voir clairement, les yeux se tournent vers l’intérieur. Ce problème visuel peut notamment se produire lors d’une focalisation à une distance mais aussi lors d’une au point de près, voire les deux.

     

    II – L’exotropie ou l’œil curieux

    L’exotropie, aussi appelé strabisme divergent, se produit généralement lorsque qu’un enfant se concentre sur des objets éloignés. Ce type de strabisme peut ne se produire que ponctuellement, quand un enfant est malade ou fatigué par exemple.

     

    III – Le strabisme vertical ou l’œil rêveur/triste

    Le strabisme vertical est une forme rare de strabisme et est généralement associé à une ésotropie ou à une exotropie.

     

    IV – Causes et conséquences du strabisme

    Six muscles commandent les mouvements des yeux. Ces muscles sont fixés à l'extérieur des yeux. Pour chaque œil, un muscle permet à l'œil de se déplacer vers la droite et un autre muscle permet son déplacement vers la gauche. Les quatre autres muscles permettent un déplacement de l'œil vers le haut ou vers le bas ainsi qu'en angle.

    Pour parvenir à s'aligner correctement et se concentrer sur une cible, les muscles des deux yeux doivent travailler ensemble et de manière coordonnée. La coordination des mouvements des yeux étant d’ailleurs assurée par le cerveau.

    Pour une personne atteinte de strabisme, deux images différentes sont envoyées au cerveau. Chez un jeune enfant, le cerveau apprend alors à ignorer l'image de l'œil atteint de strabisme et ne voit donc que l'image issue de l'autre œil. Cependant, l'enfant perd alors la perception de profondeur.

    Par contre, pour les adultes qui développent un strabisme, ils ont souvent une vision double puisque, le cerveau ayant déjà appris à recevoir des images provenant des deux yeux, il ne peut ignorer l'image de l'œil atteint d’ésotropie ou d’exotropie.



    Le strabisme de l’enfant

    Ce problème visuel est particulièrement fréquent chez les enfants atteints de troubles affectant le cerveau comme une Infirmité Motrice Cérébrale ou IMC (association congénitale ou acquise précocement et non évolutive, de différents troubles), le syndrome de Down ou Trisomie 21 (anomalie chromosomique puisqu’il y a un chromosome de trop), une Hydrocéphalie (accumulation excessive du liquide dans lequel baignent l’encéphale et la moelle épinière), une Tumeur cérébrale (cancer cérébral) et les conséquences d’une prématurité.

    De plus, une blessure de la cataracte ou de l’œil affecte la vision et peut également engendrer du strabisme. Cependant, la plupart des enfants atteints de ce problème visuel n’ont aucun de ces problèmes et ont simplement des antécédents familiaux.



    V – Strabisme et Amblyopie

    L'Amblyopie est la conséquence d'un défaut d'apprentissage de la fonction visuelle durant l’enfance, le cerveau ayant pris la mauvaise habitude de ne pas prendre en compte les images issues de l'œil non-aligné. La survenance du strabisme peut, dans certains cas, engendrer une vision réduite au niveau de l'œil ayant un mauvais alignement.

    Le port d’un bandeau sur l’Amblyopie strabique se produit pour environ 50% des enfants qui ont un strabisme sain afin de forcer l’amélioration de la vision de l’œil le plus faible.

    Si l'Amblyopie est détectée très tôt, le traitement est un succès. Si le traitement est retardé, l'Amblyopie peut devenir permanente.



    VI – Diagnostic du strabisme

    Le strabisme peut facilement être diagnostiqué lors d'un simple examen de la vue.

    Il est recommandé que tous les enfants entre 3 ans et 3 ans et demi aient un examen de la vue par un professionnel de santé comme un pédiatre, le médecin de famille, etc. En cas de doute, le recours à un ophtalmologiste est requis.

    En cas d'antécédents familiaux où des membres de la famille portent des lunettes épaisses, de strabisme ou d'Amblyopie, il est recommandé qu'un ophtalmologiste vérifie la vision de l'enfant avant même l'âge de 3 ans afin d'éventuellement recommander des traitements de correction de la vue et ce, le plus tôt possible.



    VII – Traitement du strabisme

    L'objectif d'un traitement pour le strabisme est de parvenir à redresser ou à corriger l'alignement d'un œil ou des deux yeux.

    Dans certains cas de strabisme, les lunettes peuvent être prescrites pour aider l'enfant à corriger l'alignement. D'autres traitements peuvent nécessiter une chirurgie pour corriger des muscles oculaires asymétriques ou enlever une cataracte.

    Les très jeunes enfants atteint d'ésotropie doivent généralement subir une intervention chirurgicale pour réaligner les yeux. Pour une ésotropie accommodative, des verres correcteurs permettant de réduire l'effort d'accommodation, suffisent souvent à réaligner les yeux. Si l'ésotropie accommodative persiste malgré tout, la chirurgie peut être nécessaire.

    Dans le cas d'une exotropie, si des lunettes, des exercices visuels, etc… aident à réduire et à contrôler la déviation de l'œil vers l'extérieur, la chirurgie est souvent nécessaire pour parvenir à une guérison du trouble.

    En cas de chirurgie, le temps de récupération est rapide, de l'ordre de quelques jours seulement pour reprendre une vie tout à fait normale.

    Sources : http://strabisme.org/

    https://www.e-sante.fr/strabisme/symptome-maladie/1457


  • Commentaires

    1
    Vendredi 4 Octobre 2019 à 07:31

    C'  est  un   handicap pour  les  enfants,  plus encore  pour  les adultes   et   quand  on  peut  y remédier,  même  par  la chirurgie,  c' est  une bonne   chose !

     Le  strabisme  provoque   aussi   souvent  la  gêne  pour  les  autres qui  ne  savent  pas  comment   fixer  le vis  à vis !

     Passe  une  bonne   journée

     Bises

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :