• Perdre un être cher

    Existe-t-il une recette miracle quand on perd un être cher ?

    Chacun en fonction de son histoire réagira face la perte d'un être chez de façon différente. De nombreux facteurs entrent en scène qui vont de la nature de la relation, au degré de sensibilité,d'empathie, de conscience face à la mort, des actes manqués...

    Perdre un être cher nous met aussi face à une vérité : l'impermanence.

    Ainsi, en nous vibrent de nombreuses émotions.

    Émotion qui se manifestent de tant de façons, passant de la colère à l'apathie la plus totale. Du rire le plus démesuré aux larmes les plus inconsolables.

    Mais ne vous y trompez pas, quelque soit la façon d'être face à le perte de l'être cher cela
    n'est pas forcément en corrélation avec la peine vécue au fond de soi.

    ici je me propose de vous parler plus avant des différentes façons de perdre un être cher, des aides possibles face à cela mais avant tout, je vous propose de vous exprimer, de partager.

     

    Parce que le deuil d'un être cher ne se fait pas en 3 jours ;
    Parce que le deuil d'un être cher peut être quelqu'un d'autre qu'un membre de ta famille ;
    Parce que le deuil d'un être cher peut un animal de compagnie ;
    Parce que le deuil d'un être cher peut être autre chose que la séparation par la mort .
    Parce que la perte d'un être cher peut te conduire dans un labyrinthe de pensées tortueuses qui te font encore plus souffrir ;
    Parce que la perte d'un être cher peut aussi s'exprimer par une séparation , un déménagement ...
    Parce que des fois juste parler, ou savoir qu'on est pas seul,
    Que quelqu'un est là pour nous,
    Que quelqu'un nous comprends,
    Que l'on peut parler sans déranger...
    Ou juste savoir, 
    Que quelqu'un sait ce que tu traverse,
    Juste savoir

     

     

     


  • Commentaires

    1
    loupzen
    Mardi 25 Septembre à 21:14
    loupzen

    Obsolescence programmée...sacrée question.....je suis impatient de connaitre les avis de vos visiteurs d'un soir.

      • Mardi 25 Septembre à 21:22

        Bonjour Loupzen
        Je ne comprends pas le sens de votre remarque. Pouvez-vous expliquer ?

    2
    Samedi 29 Septembre à 17:19

    Bonjour, perdre un être cher je connais et un fils  c'est encore pire.La chair de sa chair  qui s'en va avant d'avoir fait un bout de chemin qui pourtant s'annonçait magnifique. Comment as tu osé toi, oui toi, là-haut à me faire ça?

    Si je n'avais pas cru en la réincarnation et fait un métier (je suis magnétiseur)qui à vu des êtres partir trop tôt, j'aurai

    fait comme beaucoup de mères dans ce cas:déprimé, tentative de suicide,et autres.

    Perdre un enfant à n’importe que âge est difficile pour une mère, mais en pleine force, soit à vingt deux ans(22)c'est incompréhensible et inhumain.Croire en Dieu après cela, pas facile.

    Tant mieux je n'y crois plus.

    Alors comment réagir après ça une fois le choc traumatisant passé?

    Pour moi cela été moins difficile que je ne croyais car mes croyances citées plus haut  m'ont beaucoup aidées.Il a fallu de l'éloignement, de l'eau à courir(je naviguais  à bord  d'un voilier à cette époque). Ne pas rester dans ce lieu maudit  qui avait  pris mon fils pour toujours.

    La colère, les larmes, un peu de déprime, des regrets de ne pas avoir fait plus avant  qu'il ne s'en aille etc

    Il a fallu du temps une quinzaine d’années avant de pouvoir parler de lui au passé  sans verser des larmes, et encore que...Ce genre de cicatrice reste  toujours marquée au fer rouge c 'est indélébile.

    On vit malgré  tout sans(lui) et en y réfléchissant bien  c'est un cadeau qu'il m'a fait.

    Alors je ne peux pas donner de conseils, de recettes, il n'y en a pas .Chaque mère, ou chaque personne  qui perd un être cher doit se résoudre le plus vite possible à cette absence, ne pas le retenir sur terre en l’idolâtrant avec un "autel" rempli de photos et de souvenirs.

    La vie doit continuer si on ne veut pas perdre la tête.

    Il faut accepter ne garder que les bons souvenirs et surtout,  surtout éviter de rencontrer des personnes qui vont remuer le couteau dans la plaie et il y en a beaucoup.

    Puis il y a aussi des personnes comme des psychologues qui peuvent  vous aider à passe ce cap, mais  des personnes neutres.

    En toutes occasions pour faire un deuil je dirai: s'éloigner et se détacher si on y arrive.

    La mort n'est qu'un passage d'un lieu à un autre(enfin c'est mon avis).

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :