•  
    Alimentation en Occitanie : la Région bouge !
     

    Depuis pas mal de temps déjà, l'Occitanie s'adresse à ces citoyens pour connaître leurs volontés et mener à bien ces demandes.  C'est ainsi qu'une des  priorité était la qualité alimentaire pour tous et partout, tout en permettant à chaque agriculteur, producteur, de percevoir une rémunération juste.

    Ainsi l'Occitanie soutien l'agriculture régionale  :

    Un tiers des selfs des lycées publics d’Occitanie sert aujourd'hui des repas avec 40% de produits locaux et de qualité (dont la moitié en bio), sans augmentation du prix du repas pour les familles.
    L’objectif pour 2022 : 50% de produits locaux et 20% de produits bio, pour 100% des lycées.

     

    Le printemps de l'alimentation durable aura lieu le 8 juin à Saint Afrique. 

    La région incite à des démarches participatives telles que lutter contre le gaspillage alimentaire et développer l’économie circulaire en Occitanie en proposant à ceux qui le veulent de donner son idée. La Région met en place une aide de 1 500 à 40 000 € p our réaliser les projets en 2020


    7 commentaires
  • "Bonjour les amis. Après une nouvelle longue absence de notre équipe, nous voilà de retour pour un autre sujet qui nous touche particulièrement, commence Biguède avec une once de tristesse dans la voix.
    - Oh, t'inquiètes, y'a toujours des solutions. Faut juste s'y mettre," la rassure Crodalle en mordant énergiquement dans sa carotte. Cela vous surprend pour un épicurien. Eh oui, depuis quelques temps, touché par le devenir de la Terre, Sir Crodalle a décidé de devenir végétarien !
    " Eh les gars, c'est bien beau de causer comme ça, mais je vous rappelle que nos lecteurs sont là et attendent avec impatience les raisons de notre venue pour ce nouvel article, les interrompe Gédéon ronchon.
    - Oh calmos mas, peace and love, on a p'têt pas toute la vie devant nous mais on reste calme. Allez vas-y : inspire..." Ah Bob ! Tout un poème comme à son habitude.
    " Bon vous allez arrêtez un peu ! On dirais des gosses qui se disputent dans la cours de récréation. On se ressaisit et on commence, intervient Souffif en les réprimandant comme il le ferait justement avec des gosses.
    - Comme tout le monde est distrait, je vais donc vous parler de "Our Planet". Il s'agit d'une série documentaire sur notre Terre assez époustouflante. On y voit au cours des épisodes notre écosystème et de merveilleuses prises de vue, annonce Rebelle.
    - Alors le seul inconvénient pour le moment, c'est qu'on peut la visualiser sur un site qui est forcément payant, même si les tarifs restent attractifs. Ceci dit, ça vaut vraiment le coup et ça permet de voir de magnifiques paysages, la vie des animaux en direct avec effectivement des images à couper le souffle. On ne s'ennui pas du tout, enchaîne Gédéon qui se déride car enfin Rebelle à pris le taureau par les cornes.
    - Bon, faut être réaliste que cette série n'est pas que pour le plaisir des yeux. On y voit les dégâts causé parle réchauffement climatique sur la faune et la flore ainsi que dans les pôles, continue Crodalle très sérieusement.
    - Malgré tout, cette série nous dit que l'on peut encore agir et invite à rejoindre le mouvement WWF et Notre Planète sur le site dédié à cet effet, poursuit Souffif qui se recentre sur les raisons de notre venue ici; imitant les autres.
    - Par contre les gars, y'a quelque chose que j'comprends pas trop... dit Bob en laissant la phrase en suspend.
    - Oui, Quoi ? demande Biguède agacée par le flegme de notre comparse.
    - Ben, ils disent dans la série que c'est grâce aux glaces du pôle que l'écosystème est maintenu sur notre Terre... commence-t-il quand Biguède le coupe.
    - C'est peu simpliste ton exposé là et pas très sérieux. C'est bien sûr un des éléments qui permet au climat mondial d'être équilibré mais il y en a d'autres qui sont très bien expliqués dans la série. Pour ce qui concerne les pôles on évoque le fait que la blancheur des glaces renvoie les rayons solaires dans l'espace empêchant ainsi le réchauffement climatique. Et que malheureusement les surfaces des pôles étant de plus en plus faibles ce phénomène est moins important, d'où une partie des dérèglements de nos climats, explique t-elle prenant presque la grosse tête.
    - Et si tu laissait finir Bob, Biguède au lieu de lui couper la parole, vient à la rescousse Crodalle.
    - Oh t'inquiète man, elle a fait le plus gros travail pour moi. J'ai plus qu'à finir. Ben voilà, je comprends pas pourquoi ; comme ils savent justement que c'est la surface blanche qui renvoie l’excédent de chaleur, qu'au niveau de la technologie ça chauffe man ; ben pourquoi ils font pas des surfaces blanches artificielles dans les pôles pour inverser le processus ? Oh les gars, ça chauffe dans ma tête faut que j'aille la plonger dans la glace, finit Bob en nous quittant sur cette question très interagissante finalement.
    - Sur ce, nous vous laissons avec ce petit extrait en vous souhaitant bonne réflexion et bon visionnage, conclue Souffif."


    votre commentaire
  • De nombreuses communes bougent positivement pour leurs habitants et l’environnement. En voici, en bref quelques exemples :

     

    La Ville de Grande-Synthe continue son rôle pionnier dans la transition écologique et sociale. Damien Carême veut remettre en place le Minimum Social Garanti pour éradiquer la pauvreté qui touche environ 33 % des foyers de la commune. En France, le seuil de pauvreté est établi à 855€ par mois. « Voilà une piste que l’Etat devrait suivre rapidement : prendre les milliards du CICE qui ne créent aucun emploi mais enrichissent juste les plus riches, pour mettre en œuvre ce Revenu de Base..."

     

    Logement passif, café participatif, cantine bio… Grâce à l'implication de ses habitants, le village breton fourmille de projets qui attirent l'attention du monde entier. «Small is beautiful» pourrait être la devise de Langouët. Le village de 600 âmes basé près de Rennes est en passe de devenir autonome sur le plan énergétique et vise l'indépendance alimentaire.  C'est Daniel Cueff, maire depuis 1999, qui a donné cette impulsion. L'élu s'appuie sur ses administrés pour réaliser les projets. Au point que, dans un contexte de chute des dotations publiques, le village a pu compter sur ses habitants pour financer ses expérimentations.

     

    Beckerich, petite commune du Grand Duché de Luxembourg de 2 400 habitants, s’est imposée depuis de nombreuses années comme un exemple de commune verte. Grâce à des choix radicaux et concrets en matière de développement durable, économies et productions alternatives d’énergie, valorisation des ressources locales, démocratie participative approfondie, rénovation rurale..., Beckerich est en route vers l’indépendance énergétique, qu’elle vise d’ici 2030.

     

    Faire des Flagiens les acteurs de leur quotidien : telle était l’ambition de Jacques Drouhin:

    - Un ancien terrain en friche a vu pousser 400 pieds de vigne entretenus de manière écologique.

    - Ce sont des habitants encore qui jouent les ornithologues et s’occupent de la soixante de nichoirs installés à Flagy pour abriter chouettes, chauve-souris et autres martins pêcheurs. 

    - D’autres se chargent d’entretenir le cimetière – sans produits phytosanitaires – et mènent une réflexion, avec des élus, sur la manière d’en sauvegarder le riche patrimoine.

     

    Un collectif citoyen interpelle nos maires pour les aider à se préparer à l’effondrement : SOS Maires est un cri d’alerte adressé aux élu-e-s pour mieux préparer les communes rurales à s’organiser et préparer l’effondrement. L’objectif est qu’elles soient résilientes en cas de choc, et continuent d’apporter les ressources vitales à ses habitant-e-s.

     

    D'autres communes quant à elles, lancent des journées écocitoyennes pour faire le nettoyage des rivières et ancienne décharge

    Des communes qui bougent

    Des communes qui bougent 

    Des communes qui bougentDes communes qui bougent

     

     

    Des communes qui bougent


    1 commentaire
  • Alors que le sujet est encore chaud dans les turbines, les scientifiques du climat ont appelé à prendre les mesures nécessaires pour limiter le réchauffement à 1,5 °C avant 2030. Les auteurs de cette tribune expliquent quels changements profonds de nos manières de faire cela implique. Et même si on en est pas à notre premier coup d'essai on espère que cette fois ci les résultats seront probants.

    Pourtant ce n'est pas faute d'idées : Déneiger nos routes avec du bois plutôt qu'avec du sel en imbibant les copeaux de bois de saumure de magnésium (au PH neutre) avant de les répandre sur la chaussée. Écologique, cette technique présenterait en plus l’avantage de rester efficace sept jours (contre 6 heures pour le sel).

    Le problème écologique actuel n'empêche pas la Commission européenne de revoir les applications du futur règlement bio et il semble qu'elle n'hésiterait pas à pénaliser les productions les plus vertueuses au profit des lobbys... 

    De même que le gouvernement français semble ne vouloir prendre aucune mesure pour protéger le climat ; mettant même la faute sur le mouvement des gilets jaunes au sujet de la taxe sur émission de carbone. Cela en insistant sur le fait que c'est à un niveau personnel que tout doit se jouer ; et donc par la même occasion on ne pointe pas du doigt les gros pollueurs, tels que les usines, les centrales nucléaires, les avions...

    De ce côté là nos politiques sont tous d'accord...
    On pourrait presque rejoindre la pseudo "théorie du complot" et se demander si leur exploration de l'espace ne serait pas plus développée qu'ils le disent... prévoyant ainsi de s'installer sur une autre planète et laisser le peuple pourrir sur Terre... ou alors, nos politiques sont atteint de démence extrêmement graves ; qui altéreraient toutes capacités à prendre la mesure des événements, et entraveraient leur vision des crimes contre l'humanité qu'ils sont entrain de perpétrer ?

    Pendant que tout cela se joue, une psychose se développe ; qui heureusement n'est pas générale :  L’écoanxiété qui ronge de l’intérieur en pensant à l’effondrement. Alors certes, c'est un peu le bordel et les infos tout azimut disent de tout et n'importe quoi ; en est la preuve cet article qui reprend le fils d'actualité et donne son avis sans pour autant détenir la vérité.

    Rappelons nous que nous ne sommes pas les premiers humains à vivre sur Terre et que d'autres avant nous ont foutu le bordel ; voyant leur civilisations disparaître alors qu'elles étaient déjà bien plus en avance que nous, en témoignent les vestiges colossaux laissés au travers de notre planète... Rappelons nous aussi que la Terre est vivante et que bien avant notre intervention, au tout début l'ozone n'existait pas et que tout est parti d'une sorte de magma et de quelques acides aminés provenant de l'espace (pour faire simple et un raccourcit, je le sais on ne peut plus pas du tout scientifique. Nous pourrons à l’occasion pour les curieux explorer plus avant ce sujet ) ... Rappelons nous que tout est réactions chimiques et qu'il peut sembler congruent de penser que l'on peut inverser la situation en agissant de manière intelligente.

    Alors retroussons tous nos manches et suivons ces merveilleux exemples :

    - Certains trouvent des alternatives écologique ... : Au Mexique, on fabrique des couverts jetables à partir de noyaux d’avocats compostables ou biodégradables...

    - D'autres nous surprennent :  la Chine et l’Inde re-végétalisent la planète avec une politique de reforestation et une agriculture intensive qui contribuent à reverdir la surface de la Terre d’après une étude de la NASA. C'est peut-être pour cela qu'ils dépouillent nos forêts et notamment nos feuillus, en nous achetant massivement notre bois que bien évidemment nous leur vendons, n’hésitant pas à tuer des arbres bi-centenaires et nourriciers... au lieu d'étendre cela à toute la planète ... (euh mais cette info serait-elle aussi un hoax ????)

    - Des fervents défenseurs de la planète prennent très à cœur l'écologie comme ce biologiste qui a sauvé 9 espèces de l’extinction dont 4 oiseaux ; même si le lion n'a pas cette chance. En effet, il semble que les lions d'Afrique disparaîtront d'ici à 2050.

    Alors même si l'heure est à la vigilance il est important de ne pas tomber dans l’extrémisme et d'avancer dans la bonne direction.

     


    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique