• Pterostibene

    Voici un article écrit par Catline111

    Pterostibene

    Structure tridimensionnelle de la protéine Sir2, membre de la famille des sirtuines et retrouvée chez la levure.

    Cette protéine est responsable de la régulation cellulaire chez le champignon. © Boghog2, Wikipédia, DP 

    Les sirtuines sont une classe d'enzymes ayant une activité désacétylase sur les histones, leur conférant une fonction régulatrice de l'expression des gènes. Elles se retrouvent aussi bien chez les organismes eucaryotes que procaryotes.

    Leur nom provient de Silent mating type Information Regulation two, un gène retrouvé chez les levures. Chez l'Homme, il en existe 7 formes différentes, nommées de SIRT1 à SIRT7.

    (source :https://www.futura-sciences.com/sante/definitions/biologie-sirtuine-10460/ )

     

    La sirtuine Sirt5 est capable de modifier une protéine appelée cytochrome C , laquelle joue un rôle clé dans la production d'énergie et dans la mort cellulaire programmée ou apoptose, c'est-à-dire la réaction d'une cellule à un stress extrême. "On peut supposer que cette sirtuine peut être un frein à l'apoptose dans le cas de certains cancers, toutefois la fonction précise de la Sirt5 et la transformation du cytochrome C n'ont pas encore pu être totalement déterminées", explique le Dr. Clemens Steegborn de l'Université de la Ruhr-Bochum.

    (source : https://www.rtflash.fr/sirtuines-enzymes-qui-influencent-vieillissement-cellulaire/article )

    Les cytochromes C sont de petites molécules présentes chez les Procaryotes au niveau de la membrane cellulaire, et chez les Eucaryotes dans la membrane interne de la mitochondrie. Elles assurent au sein d'une chaîne de transporteurs le transfert d'électrons du complexe cytochrome réductase vers le complexe cytochrome oxydase. Ce transport est assuré grâce au changement de valence d'un atome de fer contenu dans un édifice moléculaire de structure voisine de celle du hème de l'hémoglobine

    (source : http://acces.ens-lyon.fr/biogeo/model3d/rasdata/cytoc.htm)

     

    Pterostibene

    Si la fonction majeure du cytochrome C est de maintenir une cellule en vie en lui fournissant l'énergie indispensable, il est également impliqué dans de nombreuses autres activités, notamment l'apoptose, ou mort cellulaire programmée. En effet, en réponse à certains signaux, la membrane des mitochondries devient poreuse et le cytochrome C est libéré dans le cytosol, où il participe à une cascade d'événements conduisant à la mort de la cellule. Le cytochrome C est en quelque sorte le Dr Jekyll et Mr Hyde de la cellul

    (source : https://web.expasy.org/prolune/instantanes/059/)

     

    Pour ceux qui veulent en savoir plus sur le cytochrome : http://biochimej.univ-angers.fr/Page2/COURS/Zsuite/5CytochromeC/1CytochromeC.htm

    Nous en venons à un article intéressante sur la Sirt1 :

    Les différentes voies de signalisation modulées par Sirt1. Sirt1 peut exercer un effet protecteur vis-à-vis de la stéatose hépatique en modulant différentes voies de signalisation. Ainsi, Sirt1 contrôle de nombreuses voies métaboliques au niveau du tissu adipeux et du foie. Par ailleurs, elle inhibe au niveau macrophagique la production de cytokines pro-inflammatoires et la production d’espèces réactives de l’oxygène. En son absence, inflammation et stress oxydant contribuent au développement de la stéato-hépatite. ROS : reactive oxygen species.

    Pterostibene

    Rôle de Sirt1 dans la résistance à l’insuline au niveau hépatique et périphérique. Le défaut de Sirt1 induit la néoglucogenèse via la voie Akt. L’hyperglycémie qui en résulte génère des espèces réactives de l’oxygène qui, en inhibant la même voie PI3K/Akt, sont responsables d’une résistance à l’insuline au niveau du muscle. Rictor : protéine associée à mTOR insensible à la rapamycine.

    Source :https://www.medecinesciences.org/en/articles/medsci/full_html/2012/03/medsci2012283p269/medsci2012283p269.html

    Pterostibene

    De nombreuses applications santé

    Les multiples bénéfices du ptérostilbène (qui stimulerait la sirtuine) dans le traitement et la prévention des maladies sont attribués à ses propriétés antioxydantes, anti-inflammatoires et anticarcinogènes exceptionnelles. Celles-ci stimulent de façon significative les fonctions des cellules normales, en même temps qu’elles inhibent les cellules malignes et favorisent même leur apoptose.

    Ainsi, des traitements aux extraits de myrtilles et de Pterocarpus marsupiumont permis de réduire le stress oxydatif ainsi que la production de radicaux libres, connus pour leur implication dans la genèse de nombreux troubles et maladies. Parallèlement, la production cellulaire endogène d’autres antioxydants comme le superoxyde dismutase ou le glutathion se trouve augmentée.

    (source : https://www.alternativesante.fr/nutrition/pterostilbene-un-antioxydant-qui-en-promet-encore-plus-2 )


    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    1
    Vendredi 7 Juin 2019 à 11:50
    ça va dans le bon sens pour combattre cette maladie
    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :