• Les dérapage de la police :

    Depuis le mois de décembre, une vingtaine de plaintes a été déposée par des journalistes pour confiscation de matériel de protection par les forces de l’ordre, sous menace de mise en garde à vue. D’autres seraient pris pour cible alors qu’ils sont visibles, portant leur brassard de presse.

     


    2 commentaires
  • " Bonjour à tous et meilleurs vœux de notre équipes de reporters pour cette année 2019. Nous avons disparus quelques temps, mettant La Gazette en pause. Nous allons reprendre notre activité peu à peu et pour cela nous avons choisis un thème qui j'espère vous amènera à donner vos avis et vos témoignages. Cette année 2019 sera l'année de l'action à notre échelle pour un monde meilleur ; que je commence ravie de reprendre du service.
    - Bonjour Rebelle, bonjour les amis. Moi aussi je suis content de revenir parmi vous. Nous avons décidé de vous parler pour commencer des gilets jaunes, même si nous savons que dans ce thème bafoués de nombreux sujets vont être traités. Ce sera notre édito non pas du mois mais de l'année ; continue Gédéon en grande forme après ce répit bien mérité.
    - Si nous commençons par cela c'est que nos pérégrinations nous ont amenés à rencontrer très souvent des gilets jaunes et que nous souhaitons remettre un peu les choses comme elles devraient être ; poursuit Biguède très engagée.
    - Oui, lors de nos recherches de nouveaux sujets nous avons rencontrés des gilets jaunes qui nous ont fait part de nombreux points que les médias nous cachent, enchaîne Crodalle très à cran depuis qu'il en sait un peu plus.
    - Premier point de nos droits bafoués : les gilets jaunes sont censurés et peuvent s'exprimer sur des pages facebook mais pour combien de temps ? Ainsi un de nos droits les plus fondamentaux n'existent carrément plus puis seuls les journaleux sont autorisés à écrire ce que l'état leur demande ! explique Souffif totalement indigné.
    - Exactement, nous avons discuté avec des gilets jaunes et n'avons rencontré aucun d'entre eux qui soit des casseurs. Ceux que nous avons rencontrés au travers de la France crient aux pacifisme et sont agacés contre les casseurs qui viennent démolir leur mouvement et les discréditent au regard de la population ; que j’annonce non moins indignée.
    - Ainsi, nous avons appris que des gilets jaunes étaient emprisonnés alors qu'il manifestaient pacifiquement ; que des personnes âgées étaient maltraitées par les forces de l'ordre alors qu'elles manifestent en tant que gilet jaune pacifiquement... clame haut et fort Gédéon dont la moutarde lui monte au nez depuis qu'il a avec notre équipe collecté un grand nombre d'informations qui vont à l'encontre des annonces faites par les médias.
    - Nous voulons que cet article soit un moyen de venir pour chacun de vous apporter vos témoignages sur ce que vous avez vu, ce que vous savez. Et s'il vous plaît, évitons les sujets épineux de la politique ; car les gilets jaunes que nous avons rencontrés sont pour la grande majorité bien loin de ça ; explique Crodalle.
    - Exactement ! reprend Biguède. Les discours que nous avons entendu sont pour une vie plus décente, un ras le bol d'être exploité, que nos droits soient bafoués... Jamais nous n'avons entendu mettons untel ou unetelle au pouvoir ; conclue-t-elle.
    - Vous l'aurez compris, nous aimerions faire une sorte de relais où chacun pourra apporter un témoignage honnête et réel de ce qu'il a pu voir et entendre en direct et non pas rapporté par les médias ou par les médisants. Que cela aile ou non en faveur de ce mouvement. Nous voulons la vraie information. En attendant, nous vous souhaitons à tous une bonne journée."


    4 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique